Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:15
76 - Le service à thé d'Holopherne

Vue aérienne du centre historique de Gouda ; on notera l’hôtel de ville sur la place centrale et l’église Saint-Jean juste en dessous de lui.

A l’été 1874, le jeune prince Guillaume, alors âgé de 15 ans et préparant sa confirmation, passait des vacances à Scheweningen, aux Pays-Bas, en compagnie de son frère le prince Henri et de leur précepteur Georg Hinzpeter. Afin de profiter au mieux de ce séjour, les augustes touristes visitèrent musées et édifices religieux.

76 - Le service à thé d'Holopherne

L’église Saint-Jean de Gouda.

Au cours de l’une de ces promenades, le prince Guillaume put découvrir l’église Saint-Jean de Gouda (en néerlandais Sint Janskerk ou encore Grote Kerk 1, c’est-à-dire Grande Eglise), la plus grande des Pays-Bas, réputée pour ses magnifiques vitraux réalisés entre 1530 et 1603. A cette occasion, il sut faire preuve d’une imagination qui, si elle ne milite pas en faveur de ses connaissances artistiques, n’en dénote pas moins une curiosité toujours en éveil.

1 En n’oubliant pas de le prononcer avec cet accent batave si particulier…

76 - Le service à thé d'Holopherne

Intérieur de l’église Saint-Jean.

Mais laissons maintenant la parole à l’empereur exilé dans ces mêmes Pays-Bas et écoutons le se remémorer près d’un demi siècle plus tard ses souvenirs de jeunesse.

Nos visites d’églises nous conduisirent une fois à Gouda, où nous admirâmes les fenêtres garnies de beaux vitraux. L’un d’eux représentait Judith et Holopherne au moment où l’héroïne juive sort de la salle en emportant la tête du général de Nabuchodonosor 2 ; le corps sans tête d’Holopherne reposait sur un lit magnifique orné de rideaux de soie 3. Mais mon sentiment historique du style fut choqué à l’extrême lorsque, auprès du lit, je remarquai une élégante table de nuit portant un service à thé chinois. Ma question, – les gens de ce temps-là buvaient-ils donc déjà du thé, – mit le pauvre Hinzpeter dans la plus grande perplexité. Il en fut de même de ma deuxième question : comment Holopherne, qui habitait cependant une simple tente, avait-il pu arriver à prendre dans son train militaire un si magnifique service  à thé sans qu’il soit brisé. Peut-être avait-il un chameau à thé spécial ? C’est seulement lorsque Hinzpeter désespéré me répondit que Judith le lui avait sans doute apporté à titre de présent que je fus satisfait.

2 Ce vitrail, dessiné par Dirk Crabeth et situé dans le transept nord, avait été offert en 1571 par Jan van Ligne, duc d’Arenberg (1525-1568).

3 Pour plus de détails, le lecteur ne manquera pas de se reporter au Livre de Judith dans l’Ancien Testament…

76 - Le service à thé d'Holopherne

Le vitrail de Judith et Holpherne (photographie prise par Jane023 sous Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Netherlands pour Wikipedia). Si l’on y voit bien la table basse – au centre gauche de la verrière, au-dessus du corps décapité d’Holopherne –  le service à thé reste flou…

Cette visite à l’église de Gouda eut une suite. La reine des Pays-Bas de cette époque, Sophie 4, nous faisait venir parfois à son palais et nous régalait de thé, de gâteaux, de fraises et de pâtisseries, et, de notre côté, nous devions lui raconter nos excursions en Hollande. Ce fut le cas après notre visite à Gouda. Comme nous lui racontions où nous avions été, elle nous dit avec étonnement : « Comment, enfants, mais qu’est-ce que vous avez bien pu faire à Gouda » Nous : « Chère tante, nous avons visité la belle église. » La reine : « Qu’est-ce qu’il y a donc de si beau à voir dans l’église ? » Moi : « Mais, chère tante, les belles fenêtres ! » « La conquête de Damiette » 5, ajouta Henri « où les vaisseaux hollandais ont fait sauter la chaîne qui fermait le port » ; à quoi j’ajoutai vivement : « Judith et Holopherne, et il y a là une belle table de nuit avec un service à thé chinois. » La reine : « Mais c’est impossible, Holopherne n’a pourtant jamais bu de thé, ce ne peut donc pas être un service à thé. » Moi : « Si, chère tante, c’est bien un service à thé. » La reine : « Bien, enfants, je vais aller voir cela moi-même, car, dans la Bible, il n’y a rien de semblable. » Quelque temps après, la reine se rendit effectivement à Gouda où elle put se convaincre de la réalité de nos données en culture historique. 6

4 Sophie Frédérique Mathilde de Wurtemberg (1818-1877), était la première épouse du roi Guillaume III des Pays-Bas (1817-1890).

5 En 1219, au cours de la cinquième croisade, des croisés frisons s’emparèrent de la ville, qui fut reprise par les musulmans en 1221. Le vitrail de l’église Saint-Jean représentant cet événement, dessiné par Willem Thibaut et situé lui aussi dans le transept nord, avait été offert en 1597 par la ville de Haarlem.

6 Guillaume II Souvenirs de ma vie (Payot ; Paris, 1926) pp. 111-112.

76 - Le service à thé d'Holopherne

La reine Sophie vers 1870.

Pierre Gilliard, qui fut professeur de français du tsarévitch Alexis, fils du tsar Nicolas II, écrivait à propos de l’éducation d’un futur souverain :

L’enseignement qu’il reçoit ne peut être qu’artificiel, tendancieux et dogmatique. Il revêt souvent le caractère absolu et intransigeant du catéchisme. Cela provient de plusieurs causes : du choix des professeurs, du fait que leur liberté d’expression est limitée par les conventions du milieu et par les égards que réclame la personnalité exceptionnelle de leur élève ; du fait enfin, qu’ils doivent parcourir en un nombre d’années très restreint un vaste programme. Cela les pousse inévitablement à se servir de formules ; ils procèdent par affirmations, et songent moins à stimuler chez leur élève l’esprit de recherche et d’analyse et les facultés de comparaison, qu’à écarter ce qui pourrait faire naître en lui une curiosité intempestive et le goût des investigations non protocolaires. 7

7 Le tragique destin de Nicolas II et de sa famille (Payot ; Paris, 1921) p. 71.

On voit par là qu’en dépit de ces lacunes, le prince Guillaume avait sut conserver le sens de l’observation ainsi qu’une imagination débordant. On ne peut malheureusement pas dire autant d’Hinzpeter dont l’embarras et l’explication fastidieuse laissent rêveur quant à ses talents de pédagogue…

76 - Le service à thé d'Holopherne

Le vitrail représentant la prise de Damiette, bien moins coloré que celui de Judith et Holopherne (photographie de Joachim Köhler sous GNU Free Documentation License pour Wikipedia)…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kaiser-wilhelm-ii
  • : Ce blog est destiné à présenter des documents liés à l'empereur Guillaume II (et non Guillaume 2 comme le veulent certains idéologues qui prennent les gens pour des sots) et à son époque. "Je travaille pour des gens qui sont plus intelligents que sérieux" Paul Féval
  • Contact

Important

Sauf mention explicite, les articles sont illustrés par des pièces de ma collection.

La reproduction, même partielle du contenu de ce blog n'est pas autorisée.

Pour toute demande, n'hésitez pas à me contacter par l'onglet "qui va bien" dans la rubrique ci-dessus.

 

Recherche