Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 09:41
111 - Massacre des Hereros et des Namas

Depuis le 25 novembre 2016 se tient au Mémorial de la Shoah une exposition temporaire intitulée « Le premier génocide du XXe siècle, Herero et Nama dans le Sud-Ouest africain allemand 1904-1908 », dont la direction scientifique a été confiée à Leonor Faber-Jonker de l’université de Leyde aux Pays-Bas. Je m’y suis rendu le vendredi dernier pour découvrir les documents exposés ainsi que leurs notices explicatives, dont le lecteur curieux pourra se faire une bonne idée sur : http://genocide-herero-nama.memorialdelashoah.org/expositions.html.

Globalement, cette exposition d’une grande richesse iconographique donne une bonne idée du déroulement des événements ainsi que des massacres, des déplacements de populations et de l’asservissement des indigènes par le travail forcé. Toutefois, elle souffre de faiblesses qui m’ont laissé insatisfait et que je vais partager avec mes patients lecteurs, non pour les dissuader de l’aller voir mais pour les encourager à le faire avec un esprit critique, au sens le plus scientifique du terme.

Tout d’abord, les textes de présentation et les légendes ne sont pas toujours d’une grande clarté. L’exemple le plus frappant en est la présentation du Blue Book anglais à laquelle on ne comprend rien. Je me permets donc de la rectifier : en 1917-1918, après la conquête du sud-ouest africain allemand, le ministère britannique de l’intérieur fit rédiger un rapport confidentiel décrivant les exactions commises par les Allemands pendant leur colonisation et légitimant ainsi la confiscation de ces territoires par les vainqueurs (ce qui sera chose faite avec la signature du traité de Versailles) ; toutefois, en 1926, l’Allemagne ayant menacé à son tour de publier un White Book dénonçant les atrocités coloniales anglaises, les autorités anglaises décidèrent de détruire les exemplaires de leur propre rapport pour calmer le jeu…

Deuxième point gênant, si le comportement de Lothar von Trotha est justement critiqué, il n’est pas vraiment souligné qu’en Allemagne même il créa une telle indignation dans l’opinion qu’il fut relevé de son commandement par le Kaiser et rappelé un an et demi après son arrivée en Afrique. Certes le gouvernement impérial est responsable de la nomination de cet officier à la réputation bien établie de brutalité, mais il ne peut être tenu pour directement responsable de l’ordre d’extermination (Vernichtungsbefehl) émis par Trotha le 2 octobre 1904 à l’encontre de l’ensemble des Hereros.

Plus généralement, il est regrettable que cette exposition ne replace pas cet épisode dans le contexte plus global de la politique de colonisation occidentale. Trois points permettent d’illustrer mon propos 1 :

1 Si, dans les paragraphes qui suivent, le lecteur découvre nombre d’exemples tirés de l’histoire de France, ce n’est pas parce que notre pays se comporta plus mal que les autres mais simplement parce que je le connais un peu mieux…

Massacre de populations. Certes le Vernichtungsbefehl de Trotha semble unique en son genre ; mais toutes les puissances de l’époque ont fait preuve d’une grande brutalité à l’encontre des populations indigènes qu’elles voulaient soumettre. Citons quelques cas : la politique des Etats-Unis à l’encontre des indiens, massacrés et affamés dans des réserves par des administrateurs US ; la déportation par les troupes anglaises lors de la guerre des Boers de populations civiles dans des « camps de concentrations » 2 où faute de vivres en quantité suffisantes et de soins les pertes furent énormes ; le massacre d’Amritsar du 13 avril 1919 au cours duquel les troupes britanniques tuèrent au moins 379 civils désarmés. Rappelons enfin la phrase désabusée du président Vincent Auriol après la répression par l’armée française de l’insurrection malgache de 1947 : « On a peut-être fusillé un peu à tort et à travers »…

2 Il s’agit du terme officiel utilisé à l’époque par les autorités anglaises.

Racisme. En ce début de XXe siècle, l’ensemble des puissances occidentales est convaincu de la supériorité de la race blanche sur toutes les autres ; le racisme n’est donc pas une spécificité allemande. Et partout la grande majorité des politiciens, des scientifiques et de l’opinion publique pense même qu’il s’agit là d’une constatation scientifique ; rares sont alors ceux qui, comme Clemenceau, s’oppose à cette vision. Ainsi, dans un discours à la chambre des députés le 28 février 1885 le président du conseil Jules Ferry n’hésite pas à affirmer : « Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures ».

Collecte des restes humains. Le racisme cherchant à s’appuyer sur des considérations « scientifiques » la collecte de pièces anatomiques est répandue dans nombre d’institutions savantes occidentales. L’un des premiers exemples de cette attitude est celui de la malheureuse Sawtche, plus connue sous le surnom de « Vénus hottentote », dont le squelette et certaines parties du corps furent conservés par Cuvier et ne retourneront au Cap qu’en 2002 pour y être inhumés. Parallèlement, des entrepreneurs de spectacles organisèrent à la fin du XIXe et au début du XXe siècles des tournées d’indigènes dans de véritables zoos humains ; c’est dans ce cadre que 5 Inuits participant à l’une de ces tournées moururent de la variole à Paris en janvier 1881 et qu’après autopsie leurs squelettes furent étudiés par des membres de la Société d’anthropologie de Paris avant d’être conservés au Muséum national d’Histoire où ils se trouvent toujours.

Le lecteur attentif aura remarqué que je n’ai jamais employé au long de cet article les mots de génocide ou d’holocauste. Le dernier, avec son substrat religieux, est trop spécifiquement attaché au plan d’extermination des Juifs par les nazis pour être repris dans un autre contexte. Pour ce qui est du premier, il ne relève pas de l’Histoire mais au mieux de la Justice – et au pire de la Politique, comme l’illustre l’entrefilet suivant, extrait du Canard Enchaîné du 31 janvier 2018.

111 - Massacre des Hereros et des Namas

Pour finir, permettez-moi de vous proposer un film sur ce lamentable épisode de l’Histoire qui malheureusement n’a pas été le premier (ravages de certains conquistadors en Amérique, massacre des Vendéens…), ne sera pas le dernier (massacres au Cambodge ou au Ruanda) et a de fortes (mal)chances de se reproduire encore, comme le prouve les actuels événements du Soudan, d’Irak ou de Syrie… Hélas, en dépit de réelles qualités, ce film illustre les risques encourus lorsque l’on cherche à expliquer le passé en s’appuyant sur les normes morales actuelles.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kaiser-wilhelm-ii
  • : Ce blog est destiné à présenter des documents liés à l'empereur Guillaume II (et non Guillaume 2 comme le veulent certains idéologues qui prennent les gens pour des sots) et à son époque. "Je travaille pour des gens qui sont plus intelligents que sérieux" Paul Féval
  • Contact

Important

Sauf mention explicite, les articles sont illustrés par des pièces de ma collection.

La reproduction, même partielle du contenu de ce blog n'est pas autorisée.

Pour toute demande, n'hésitez pas à me contacter par l'onglet "qui va bien" dans la rubrique ci-dessus.

 

Recherche