Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 06:08
176- Sainte-Hélène et Leipzig

Image tirée de la page : http://www.cosmovisions.com/IleSainteHelene.htm.

Il y a 200 ans de cela Napoléon Bonaparte disparaissait à Sainte-Hélène 1, où il avait été relégué par les puissances alliées pour assurer la tranquillité de l’Europe, conformément à leur déclaration du 25 mars 1815 : « En rompant ainsi la convention qui l’avait établi à l’île d’Elbe, Bonaparte a détruit le seul titre légal auquel son existence se trouvait rattachée. En reparaissant avec des projets de trouble et de bouleversements, il s’est privé lui-même de la protection des lois, et a manifesté à la face de l’Univers qu’il ne saurait y avoir ni paix ni trêve avec lui » 2.

1 Nul doute que s’il avait été déjà publié Hara-Kiri n’aurait pas manqué de titrer : « Bal tragique à Longwood, 1 mort »…

2 Cité par Pierre Branda Napoléon à Sainte-Hélène (Perrin ; Paris, 2021) p. 23.

 

Au-delà du rappel de cet événement, c’est le souvenir d’un des initiateurs – bien involontaire – de l’unité allemande sous le sceptre des Hohenzollern que nous rappelons aujourd’hui… En effet, la signature du traité de Presbourg le 26 décembre 1805, en créant la confédération du Rhin sous la tutelle de la France, poussa l’empereur François II à renoncer à son titre d’empereur romain, dissolvant de facto le Saint-Empire romain germanique. Puis l’humiliation imposée à la Prusse suite aux victoires d’Iéna et de Friedland encouragea le développement d’un sentiment national allemand correspondant aux idées de la révolution exportées manu militari par les armées françaises. Ce nouvel état d’esprit trouva son expression la plus vive lors de la campagne d’Allemagne de 1813 – significativement appelée « guerre de libération » par l’historiographie allemande – qui culmina avec la bataille de Leipzig (16-19 octobre 1813) au cours de laquelle les princes allemands combattant encore aux côtés de Napoléon changèrent subitement de camp.

176- Sainte-Hélène et Leipzig

Armoiries de l’empereur François II (tirées de sa notice wikipédia).

L’Allemagne wilhelmienne garda d’ailleurs un souvenir très vif de cette bataille. Ainsi, en 1894, alors que l’on approchait de la célébration du centenaire de cette victoire des coalisés, l’architecte Clemens Thieme 3 fonda le Deutsche Patriotenbund zur Errichtung eines Völkerschlachtdenkmals bei Leipzig afin de recueillir les fonds nécessaires à la construction d’un monument commémoratif. Après quelques péripéties la première pierre de celui-ci fut posée le 18 octobre 1898 et fut officiellement inauguré par le Kaiser accompagné de tous les princes allemands le 18 octobre 1913.

3 Clemens Thieme (1861-1945) sera décoré en 1913 par l’empereur Guillaume II de l’Ordre de l’Aigle rouge de 4e classe pour avoir mené à bien l’érection de ce gigantesque monument.

Situé après 1945 en RDA, ce mémorial échappa à la destruction de nombres de monuments célébrant le passé militaire allemand du fait que la bataille de Leipzig rappelait un épisode lointain de fraternité militaire entre soldats allemands et russes. Longtemps laissé sans entretien, il fait l’objet depuis 2003 d’une importante campagne de restauration.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kaiser-wilhelm-ii
  • : Ce blog est destiné à présenter des documents liés à l'empereur Guillaume II (et non Guillaume 2 comme le veulent certains idéologues qui prennent les gens pour des sots) et à son époque. "Je travaille pour des gens qui sont plus intelligents que sérieux" Paul Féval
  • Contact

Important

Sauf mention explicite, les articles sont illustrés par des pièces de ma collection.

La reproduction, même partielle du contenu de ce blog n'est pas autorisée.

Pour toute demande, n'hésitez pas à me contacter par l'onglet "qui va bien" dans la rubrique ci-dessus.

 

Recherche