Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 09:43
197 - Le Kaiser au zoo

Le Kaiser écoutant les commentaires de Carl Hagenbeck (cliché tiré du site : https://www.hagenbeck.de/de/tierpark/tierpark/historie.php).

Nous avons déjà rencontré Lorenz Hagenbeck dans un précédent billet 1. Nous lui laissons aujourd’hui la plume pour sa description de la première visite du Kaiser au Tierpark Hagenbeck de Hambourg qui avait été inauguré quelques mois plus tôt. Nous y découvrons un souverain friand de distraction et plutôt décontracté, très éloigné de son image de junker gourmé.

1 http://kaiser-wilhelm-ii.over-blog.com/2022/04/194-jenny-au-service-de-l-allemagne.html.

 

L’empereur Guillaume II vint visiter notre parc pour la première fois en 1908, à l’occasion de la « Derby-woche » de Hambourg 2. Père 3, Heinrich 4 et moi, en redingote et chapeau haut de forme, attendîmes le souverain à l’entrée principale. De toute part, on nous avait donné des conseils sur la façon de nous comporter, car nous n’avions jamais accueilli d’aussi hauts personnages. Nous ne devions pas adresser la parole à Sa Majesté, il fallait observer une attitude respectueuse mais rigide, en gardant le haut-de-forme dans la main gauche, il fallait ceci, il ne fallait pas cela…

2 Course hippique de plat disputée pour la première fois en 1869.

3 Carl Gottfried Heinrich Hagenbeck (1844-1913), marchand d’animaux, organisateur de spectacle et directeur de zoo. Il eut l’idée de créer un parc zoologique sans barreaux, les animaux étant présentés sur des plateformes séparées des visiteurs par de profonds fossés.

4 Wilhelm Heinrich Ferdinand Hagenbeck (1875-1945), fils cadet de Carl Hagenbeck.

197 - Le Kaiser au zoo

Le Kaiser accueilli par Karl Hagenbeck (cliché tiré du site : https://www.orchifant.de/tierpark-hagenbeck/).

Les quatre Mercédès du cortège impérial, lançant le signal de trompe caractéristique, stoppèrent devant nous quelques minutes avant dix heures. Dans la première, je reconnus le Kaiser, portant la tenue de grand-amiral 5. Depuis plusieurs heures, les associations d’anciens combattants de 1848-1851 6 et 1870-1871 avaient pris position, avec leurs musiques et leurs drapeaux, à l’entrée du parc. Les écoles étaient en congé et les policiers d’Altona avaient fort à faire pour contenir la foule.

5 En fait il s’agissait de la petite tenue d’amiral que le Kaiser portait lors de ses séjours sur le Hohenzollern. Fort éloignée des uniformes époustouflants et chamarrés des cérémonies officielles, elle ressemblait plus à un costume de yachtman sur les manches duquel on aurait cousu des galons d’amiral.

6 Première guerre de Schleswig ayant opposé la confédération germanique au royaume de Danemark.

– Bonjour camarades ! cria le Kaiser aux vétérans, en descendant de voiture.

Le comte von Götzen, ambassadeur de Prusse 7, nous présenta tous les trois. La cordialité de l’empereur rompit aussitôt la glace.

7 Gustav Adolf von Götzen (1866-1910) après avoir été le premier allemand à traverser le Ruanda fut gouverneur de l’Afrique orientale allemande de 1901 à 1906 ; rentré en Allemagne pour raison de santé – il mourra d’ailleurs des suites du paludisme qu’il avait contracté en Afrique – il avait été nommé en 1908 ministre plénipotentiaire du royaume de Prusse auprès des villes libres hanséatiques de Hambourg, Brême, Lübeck et du grand-duché de Mecklembourg-Schwerin.

– Je connais déjà votre parc zoologique par le cinématographe, nous dit-il en riant. Mais mon frère 8 m’a déclaré qu’il fallait absolument le voir de mes propres yeux !

8 Albert Guillaume Henri de Prusse (1862-1929), frère cadet du Kaiser, commandait alors la Hochseeflotte et à ce titre se rendait régulièrement à Hambourg.

Il s’ensuivit une promenade de plusieurs heures à travers le parc, interdit au public pour la matinée. Tous nos gardiens avaient revêtu leur uniforme de gala. On eût dit une inspection de régiment. Chacun se réjouissait d’entendre une remarque laudative de la bouche du Kaiser. Pendant que Père marchait devant, engagé dans une conversation très animée avec notre impérial visiteur, Heinrich et moi donnions les explications désirées aux généraux et hauts dignitaires de la cour.

Papa Schilling, notre vieux dompteur, présenta son groupe mixte de fauves 9. Quand nous eûmes tout passé en revue, au bout de deux heures et demie, l’empereur exprima le désir de voir le magicien hindou du groupe cingalais exercer ses talents à bord de son yacht, le Hohenzollern, amarré dans le port.

9 Il présentait en effet un numéro de dressage mêlant lions et ours blancs.

197 - Le Kaiser au zoo

Cliché tiré du site : http://circusnospin.blogspot.com/2013/02/jardin-zoologique-dacclimatation.html.

Le lendemain, en habit, je me rendis avec le fakir, dans une voiture élégante, à l’appontement où se trouvait le bateau. Les marins crurent manifestement qu’il s’agissait d’un potentat oriental, accompagné de son ambassadeur, venant en visite officielle. Les sifflets d’honneur nous saluèrent. Nous avançâmes dignement le long de l’appontement, transformé en charmille avec des fleurs et des pavillons. Les sentinelles nous présentèrent les armes. L’officier de garde me reçut avec un sourire. Nous convînmes que jamais un simple soldat, ayant appartenu pendant trois semaines seulement au 31e régiment d’infanterie 10, n’avait reçu pareils honneurs. Mais, aussi, j’amenais les merveilles de l’Inde à bord du Hohenzollern.

10 Devançant son service militaire, Lorenz Hagenbeck s’était engagé en 1902 comme volontaire d’un an dans ce régiment ; au bout de dix semaines il fut affecté à la réserve auxiliaire de l’armée allemande et donc renvoyé à la vie civile à cause d’une suppuration chronique de l’oreille.

197 - Le Kaiser au zoo

Illustration tirée du site : https://pictorialindiandance.wordpress.com/2021/02/27/pictorial-data-for-south-indian-dancers-at-ethnic-shows-in-europe-part-2-1908-1926/.

Une très brillante assistance était rassemblée à l’arrière et je reconnus plusieurs des personnages que j’avais conduits à travers le parc, la veille. Le Kaiser se montra très intéressé, il me demandait constamment de lui traduire les paroles du fakir, qui accompagnait ses tours d’un flot oratoire où, moi-même, je ne comprenais pas grand-chose. Aussi traduisai-je assez librement, en interprétant ses gestes pittoresques. Il obtint un très grand succès, surtout lorsque, ayant demandé une bague à quelqu’un, il la jeta en l’air et la fit disparaître. Puis il pria le Kaiser de choisi une orange dans un sac, demanda à tout le monde de constater que l’écorce était bien intacte, l’éplucha de ses doigts habiles et fit apparaître la bague au milieu du fruit. On rit beaucoup. Jamais je ne vis le Kaiser s’amuser autant.

Le Hohenzollern appareilla pour Helgoland quelques heures après cette représentation. 11

11 Lorenz Hagenbeck Ces bêtes que j’aimais tant (Presses de la cité, Paris ; 1956) pp. 88-90.

Pour achever ce billet, je vous propose un documentaire (avec des commentaires en allemand) sur le Tierpark Hagenbeck, lequel est toujours en activité :

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kaiser-wilhelm-ii
  • : Ce blog est destiné à présenter des documents liés à l'empereur Guillaume II (et non Guillaume 2 comme le veulent certains idéologues qui prennent les gens pour des sots) et à son époque. "Je travaille pour des gens qui sont plus intelligents que sérieux" Paul Féval
  • Contact

Important

Sauf mention explicite, les articles sont illustrés par des pièces de ma collection.

La reproduction, même partielle du contenu de ce blog n'est pas autorisée.

Pour toute demande, n'hésitez pas à me contacter par l'onglet "qui va bien" dans la rubrique ci-dessus.

 

Recherche