Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2022 6 19 /11 /novembre /2022 07:55
207 - Le prince Henri de Prusse à Brest ? (1/3)

Le prince Henri de Prusse 1 était le frère cadet du Kaiser. Entré très jeune dans la Marine 2, il fut nommé en 1897 à la tête de la IIdivision de l’escadre de croiseurs destinée à prendre possession de la concession de Kiaou-Tchéou, placée sous l’autorité directe de la Marine allemande et non de l’administration coloniale. Il restera quelques temps dans ce territoire en qualité de commandant de l’escadre d’Extrême-Orient (Ostasiengeschwader) et participera, dans le cadre de « l’alliance de huit nations » 3, à la pacification de l’empire chinois.

1 Albert Guillaume Henri de Prusse (1862-1929) ; voir la vidéo – malheureusement en anglais –  à la fin de ce billet.

2 Voir : http://kaiser-wilhelm-ii.over-blog.com/2019/03/141-premiere-nuit-a-bord-d-un-navire-de-guerre-allemand.html.

3 Coalition de circonstance entre l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, les Etats-Unis, la France, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et la Russie destinée à réprimer la révolte des Boxers et, plus particulièrement, à libérer le quartier des légations à Pékin.

C’est lors de sa croisière de retour en Europe que l’on apprit sur le continent l’annonce de la mort de sa mère, l’impératrice Frédéric 4. En France, le bruit se répandit alors qu’afin de ne pas perdre de temps, il se détournerait peut-être vers le port de Brest à bord du SMS Hela 5 afin de prendre un train pour l’Allemagne. Toutefois, dans le contexte des relations franco-allemandes compliquées depuis 1870, on pouvait craindre lors de son débarquement des manifestations d’hostilité à son encontre. Aussi peut-on lire en première page de La dépêche de Brest du jeudi 8 août 1901 6 un article destiné autant à calmer les éventuels manifestants qu’à rappeler certains gestes de bonne volonté du Kaiser envers la France.

4 Victoria Adélaïde Marie Louise du Royaume-Uni (1840-1901), fille aînée de la reine Victoria, avait épousé en 1858 le Kronprinz Frédéric de Prusse (1831-1888) futur empereur allemand Frédéric III.

5 Croiseur léger lancé en 1895, armé de quatre canons de 88 mm et de trois tubes lance-torpilles ; il sera coulé le 13 septembre 1914 par un sous-marin britannique lors de la bataille de Heligoland.

6 La dépêche de Brest et de l’Ouest, quotidien édité à Brest puis à Morlaix de 1886 à 1944 ; après la libération il sera remplacé par Le télégramme de Brest et de l’Ouest.

207 - Le prince Henri de Prusse à Brest ? (1/3)

Le croiseur Hela (photographie tirée de sa notice wikipedia).

Un navire de guerre allemand, l’aviso Hela, mouillera aujourd’hui dans notre port de guerre. Que ce navire amène ou n’amène pas le prince Henri de Prusse, contre-amiral de la flotte allemande, sa venue à Brest ne saurait, à aucun point de vue, être considérée comme une démonstration d’un caractère spécial et particulier : il s’agit tout simplement d’un de ces cas fortuits, d’une de ces coïncidences auxquels les marins ne peuvent se soustraire.

Déjà, l’année dernière, un navire allemand avait jeté l’ancre à Brest. Il y avait été reçu avec la courtoisie la plus irréprochable et personne n’avait trouvé extraordinaires les visites échangées, à ce moment, entre l’état-major de ce navire et les autorités maritimes françaises.

Il en sera de même aujourd’hui, et il serait absolument oiseux de conseiller à notre population si raisonnable, si sage et si patriotique aussi, de s’abstenir de toute manifestation déplacée. Les Allemands qui viennent chez nous doivent toujours rapporter chez eux cette impression que la France n’a rien oublié, mais qu’elle a horreur des provocations stériles et des héroïsmes de café-concert.

Si le prince Henri de Prusse, frère de l’empereur d’Allemagne, met le pied sur notre sol, ce sera pour parvenir plus tôt auprès du cercueil de sa mère, l’impératrice Frédéric, dont il ignorait encore le décès au départ de Cadix des escadres allemandes. L’hospitalité française sera rigoureusement correcte pour ce fils éploré, rien de plus mais rien de moins.

207 - Le prince Henri de Prusse à Brest ? (1/3)

Aussi bien cette visite rappelle-t-elle, encore une fois, l’attention sur l’état actuel des relations entre la France et l’Allemagne, après trente ans écoulés depuis les jours maudits de la grande guerre 7.

7 A cette époque le qualificatif de « grande guerre » désignait évidemment la guerre de 1870…

Vainement ont été faites des tentatives de rapprochement. Vainement la diplomatie, la littérature, la science, la musique elle-même, par l’introduction sur nos scènes des chefs-d’œuvres de Wagner, ont-elles essayé de rapprocher les deux nations. Chaque fois qu’une de ces tentatives a semblé devoir réussir, il a suffi d’un mot, d’un souvenir, d’un simple geste vers les Vosges pour que tout échouât.

Et l’on peut bien dire que, jusqu’à présent, un rapprochement complet est tenu pour impossible.

Il faut rendre cette justice à l’empereur Guillaume II qu’il comprend à merveille cette religion du souvenir à laquelle les Français sont restés fidèles depuis trente ans, malgré l’appât des avantages matériels qu’une réconciliation leur eut offert. Quand, à Bergen, au mois de juillet 1899, Guillaume II demanda à visiter l’Iphigénie 8, école d’application des aspirants de la marine française, il conserva vis-à-vis de nos officiers une attitude énigmatique. Il n’exigea point, comme on l’avait faussement annoncé, que les aspirants exécutassent des manœuvres en sa présence – ce qui eût été inconvenant. « Bien au contraire, m’écrivait alors un officier qui avait assisté à l’entrevue, l’empereur, désireux sans doute d’amoindrir l’amertume que nous devions avoir a hisser pendant sa visite du 6 juillet le pavillon impérial (et ce en vertu des règlements) a tenu, le 5, en arrivant à Bergen, à hisser le premier, au mât de misaine de tous ses navires, y compris le Hohenzollern, le pavillon français, ce qui était contraire à tous les règlements : il tenait ainsi à faire le premier pas en s’affichant. »

8 Voir : http://kaiser-wilhelm-ii.over-blog.com/article-18-104248139.html.

207 - Le prince Henri de Prusse à Brest ? (1/3)

Le Hohenzollern en Norvège.

Le même officier, revenu à Brest, me disait quelques jours après :

– Je rapporte de Bergen cette impression nette que l’empereur a un désir intense de rapprochement, mais quelle est son idée, quels sont ses vœux ? Il n’a pas eu une allusion à la politique, ni extérieure, ni intérieure, ni à son désir de voir la France, désir réel je crois…

Et, forcément, il en sera ainsi longtemps encore. La solution pacifique du terrible problème semble s’éloigner de plus en plus. Et tant qu’elle ne sera pas trouvée, la France et l’Allemagne pourront bien se saluer du chapeau :

Il leur serait pénible de se serrer la main !

En vue de faciliter l’éventuel trajet vers le Reich du prince Henri, des dispositions furent prises tant par l’administration française que par l’ambassade d’Allemagne à Paris. Ainsi, dans son numéro du jeudi 8 août 1901 Le petit journal 9, qui avait un correspondant à Brest, notait :

9 Quotidien parisien conservateur publié de 1866 à 1944 ; en ce début du XXsiècle c’est le plus grand journal français.

Deux wagons-salons de la Compagnie de l’Ouest 10, les nos 1502 et 1503, sont arrivés ce matin, ici, avec le train no 19, venant de Paris ; ils sont conduits par M. Cremail, chef du mouvement à la direction de la Compagnie de l’Ouest à Paris, accompagné d’un inspecteur de Rennes.

10 La Compagnie des chemins de Fer de l’Ouest desservait les lignes de Bretagne et de Normandie ; déficitaire elle sera nationalisée en 1909 et intégrera alors l’Administration des chemins de fer de l’Etat.

207 - Le prince Henri de Prusse à Brest ? (1/3)

Schéma de la voiture salon 1502 (tirée de la page : http://roland.arzul.pagesperso-orange.fr/materiel/voitures/voitures_ouest_salons.htm).

Ces deux wagons-salons, reliés entre eux par un soufflet qui les met en communication, sont destinés au prince Henri de Prusse, commandant l’escadre allemande, qu’on s’attend à voir débarquer aujourd’hui à Brest, pour se rendre le plus rapidement possible à Kronberg 11 où, ainsi que l’a dit le Petit Journal, est morte sa mère, l’impératrice Frédéric.

11 L’impératrice était décédée au château de Kronberg im Taunus en Hesse où elle s’était retirée après la mort de son époux.

A onze heures, M. Cremail, accompagné de l’inspecteur de Rennes, s’est rendu à la préfecture maritime où il a eu une longue entrevue avec le contre-amiral de Barbeyrac Saint-Maurice, préfet maritime par intérim 12.

12 Henri Félix Sidonie Xabert de Cantobre de Barbeyrac Saint-Maurice (1842-1913) assura cet intérim de janvier à septembre 1901.

Plusieurs colis postaux urgents sont, d’autre part, arrivés ce matin en gare de Brest à l’adresse du prince Henri.

[…]

M. Frank, attaché à l’ambassade d’Allemagne à Paris, est arrivé aujourd’hui par l’express, à l’effet de recevoir le prince Henri de Prusse.

Dans l’après-midi il s’est rendu à la préfecture maritime où il a eu un long entretien avec le contre-amiral de Barbeyrac Saint-Maurice.

Cet après-midi, il est arrivé ici plusieurs télégrammes et lettres à l’adresse du prince Henri Radziwill, aide de camp du prince Henri de Prusse.

Le Hela est attendu demain matin sur notre rade, entre huit et neufs heures.

207 - Le prince Henri de Prusse à Brest ? (1/3)

Reconstitution de l’ancienne préfecture maritime de Brest sur la rue de Siam (image tirée de : http://www.wiki-brest.net/index.php/Ancienne_Pr%C3%A9fecture_Maritime_Brest).

Tout était donc prêt pour accueillir correctement le prince et faciliter son retour en Allemagne. Seules deux question restaient encore posées : quand précisément le Hela arriverait-il à Brest et le prince serait-il à son bord ? C’est ce que nous découvrirons dans les prochains billets de ce blog…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kaiser-wilhelm-ii
  • : Ce blog est destiné à présenter des documents liés à l'empereur Guillaume II (et non Guillaume 2 comme le veulent certains idéologues qui prennent les gens pour des sots) et à son époque. "Je travaille pour des gens qui sont plus intelligents que sérieux" Paul Féval
  • Contact

Important

Sauf mention explicite, les articles sont illustrés par des pièces de ma collection.

La reproduction, même partielle du contenu de ce blog n'est pas autorisée.

Pour toute demande, n'hésitez pas à me contacter par l'onglet "qui va bien" dans la rubrique ci-dessus.

 

Recherche