Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 20:58

18

Porte décumane de la Saalburg sur une vignette publicitaire.

 

 

 

 

 

En ce début de mois d’août, nous restons près de la résidence d’été impériale, pour faire une excursion jusqu’au fort romain de la Saalburg, à 6 kilomètres au nord de Hombourg.

 

  3-copie-3

Plan du site de la Saalburg (in Henri Jacobi Die Saalburg, 1930).

 

Un premier établissement romain, bâti en bois, y fut installé sous Domitien. Agrandi sous Hadrien dans le cadre de l’édification du limes de Germanie supérieure, il fut ensuite reconstruit en maçonnerie entre 160 et 180 de notre ère. Il fut abandonné vers 260, lorsque Rome abandonna la rive droite du Rhin. Le site fut initialement fouillé entre 1853 et 1862 par Frédéric Gustave Habel de l’Association pour l’Antiquité de Nassau. Mais les plus gros travaux intervinrent à partir de 1892 sous l’égide de la Reichs-Limes-Kommission (Commission impériale sur le limes) par le professeur Louis Jacobi puis par son fils Henri. Curieux d’archéologie comme de beaucoup d’autres choses, Guillaume II visitait régulièrement les travaux et, à la suggestion du professeur Jacobi, il décida en 1897 de faire reconstruire le fort sur ses anciennes fondations.

 

1-copie-4

Restitution du camp de la Saalburg ; on voit nettement la porte décumane,
seule porte de l'enceinte possédant deux arches.

 

5-copie-2

Statue d'Antonin le Pieux placée au centre de la porte décumane. Au-dessus d'elle on voit distinctement la plaque commémorative dans le plus bel esprit de la Rome antique : "Guillaume II, fils de Frédéric III et petit-fils de Guillaume le Grand, dans la 15e année de son règne, en mémoire de ses parents, a reconstitué le camp de Saalburg à la frontière de l'empire romain".

 

9-copie-2

Statues d'Hadrien et d'Alexandre Sévère dans la cour du prétoire.

 

11

Salle d'exercice dans le prétoire. Remarquons le buste de Guillaume II
en uniforme de garde du corps.

 

13-copie-3

Sanctuaire de Mithra situé au sud et en dehors de l'enceinte.

 

Lors des séjours de la famille impériale à Hombourg, les visites à la Saalburg étaient fréquentes, comme en témoigne miss Topham dans ses Souvenirs de la Cour du Kaiser (pp. 25-26).

Près de Hombourg il existait une anciennes forteresse romaine qui avait été mise à jour et restaurée par l’Empereur. Les excursions à cheval ou en voiture au Saalburg étaient une des attractions du séjour à Hombourg, et souvent on nous donnait le droit d’aller fouiller aux endroits où on avait chance de découvrir des vestiges anciens. L’Impératrice avait une fois ainsi mis à découvert un très beau vase, et il n’était pas rare de trouver de curieux spécimens de poteries ou de ferronneries. Chaque personne était armée d’un court instrument de bois permettant de fouiller dans la terre argileuse, et les membres de la famille royale, sans oublier la princesse et le prince Joachim, ainsi que les personnes de la suite, fouillaient sous la direction du professeur Jacobi qui dirigeait les recherches et modérait l’ardeur quelquefois nuisible des travailleurs.

Ces parties, qu’on organisait assez rarement, donnaient carrière à des plaisanteries bien allemandes du genre de celle-ci : on avait enfoui préalablement dans le sol un vase cassé ou un glaive romain parfaitement imité en chocolat ; leur découverte remplissait d’orgueil l’heureux chercheur, qui rapportait triomphalement sa trouvaille au château. Là on procédait à la toilette des précieuses antiquités en présence de toute la société, et quelle était la joie de l’assistance quand la supercherie était découverte ! Cette plaisanterie était un peu éventée depuis qu’on circonscrivait les recherches à certains endroits désignés à l’avance.

L’Empereur avait reconstitué de ses deniers un ancien camp romain ; mais l’aspect trop moderne des constructions, les peintures fraiches des campements de la vieille nation romaine avec les inscriptions latines sur les portes, le vernis trop brillant des briques formant les murs choquaient par leur anachronisme et leur invraisemblance.

Les ruines mêmes, dont il restait peu de vestiges eussent bien mieux évoqué le passé que ces reconstitutions trop consciencieuses.

Ces constructions trouvaient cependant leur utilité, en dehors de l’archéologie, car certains jours de pluie les enfants se livraient dans la salle des centurions à de grandes parties de hockey en se servant de maillets de croquet. L’Empereur un jour assista au jeu et fut très intéressé par le spectacle de cette troupe d’enfants, parmi lesquels se distinguaient sa fille, qui se renvoyaient la balle avec ardeur, évitant de peu la personne impériale.

 

Sur les quatre cartes postales suivantes, on voit quelques visites impériales à la Saalburg.
A chaque fois, le personnage en chapeau haut de forme qui accompagne l'Empereur et l'Impératrice
est le professeur Louis Jacobi.

57-copie-1

 

59

 

1902-05-14 ; 1

 

61

 

1900-10-11---1.jpg

Pose de la première pierre du prétoire par Guillaume II le 11 octobre 1900. On admirera les figurants en costumes romains tels qu'on les imaginaient en ce début de XXe siècle.

 

Aujourd’hui, ce fort est le seul ouvrage du limes à avoir été reconstruit et abrite un des plus grands musées consacré à cette ligne fortifiée, présentant régulièrement des reconstitutions en costumes d’époque romaine. Depuis 2005, la Saalburg, comme l’ensemble du limes de Germanie, a été inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

 

19-copie-2

Vignette publicitaire.

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> Pas mal... A quand un article sur le kaiser face aux nouvelles technologies (aviation, sous-marins, TSF, etc ?). C'est bien beau de refabriquer des vieux forts, mais ce n'est pas signe de<br /> modernité...<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Cher Hilarion,<br /> <br /> <br /> Tout d'abord, merci de votre commentaire qui est le premier sur ce blog. La reconstruction de la Saalburg ne fait certes pas très moderne, mais peut aussi s'envisager comme une forme précoce<br /> d'archéologie expérimentale, tout comme les travaux du major Schramm à la même époque.<br /> <br /> <br /> Le prochain article qui sera publié la semaine prochaine devrait porter sur la notion o combien moderne de culture du résultat... J'envisage peu après, en fonction de mes achats, de publier<br /> quelque chose sur le vol effectué par les frères Wright devant la famille impériale.<br /> <br /> <br /> J'espère qu'ils vous intéresseront et répondront à votre demande.<br /> <br /> <br /> Amicalemant<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de kaiser-wilhelm-ii
  • : Ce blog est destiné à présenter des documents liés à l'empereur Guillaume II (et non Guillaume 2 comme le veulent certains idéologues qui prennent les gens pour des sots) et à son époque. "Je travaille pour des gens qui sont plus intelligents que sérieux" Paul Féval
  • Contact

Important

Sauf mention explicite, les articles sont illustrés par des pièces de ma collection.

La reproduction, même partielle du contenu de ce blog n'est pas autorisée.

Pour toute demande, n'hésitez pas à me contacter par l'onglet "qui va bien" dans la rubrique ci-dessus.

 

Recherche